top of page

Le caractère propre de l'Enseignement catholique : sortir de la confusion...





Aujourd'hui, l'article traite du « caractère propre » qui génère, ici ou là, une tension entre « vision chrétienne de la personne humaine » et « respect de chacun »...


Il est fréquent d'entendre parler de "ligne de crête", comme s'il s'agissait de garder un équilibre - de plus en plus instable dans le contexte actuel - entre deux versants : d'un côté une affirmation d'identité catholique qui rejetterait tout autre conviction philosophique ou religieuse et de l'autre, un risque de dilution du caractère propre dans les valeurs de la République.


Cette posture d'équilibriste peut mettre à mal des chefs d'établissement tentés parfois par une "a-posture" pour éviter de basculer d'un côté ou de l'autre de la fameuse "ligne de crête".


Il est possible de sortir de cette neutralité (ou devrait-on dire « neutralisation » ?) en redécouvrant que le projet chrétien d'éducation, le caractère propre, est un projet de développement de ▶ "Tout l'homme et tous les hommes" selon la formule de Paul VI dans Populorum progressio.


Jean-Paul II le disait à sa manière : ▶ "La personne de chacun, dans ses besoins matériels et spirituels est au centre de l'enseignement de Jésus, c'est pour cela que la promotion de la personne humaine est le but de l'école catholique" (discours au 1er congrès de l'école catholique, 1991).


Il ne s'agit pas d’abord, de convertir les jeunes qui sont confiés pour en faire des chrétiens, mais de permettre à chacun de déployer au mieux ses talents, ses compétences en développant ses capacités corporelles, intellectuelles, affectives, relationnelles et spirituelles pour se mettre au service du bien commun et contribuer ainsi à un monde plus fraternel (cf. Fratelli Tutti et Laudato Si').


Le caractère propre de l'école catholique réside également dans le fait que cette promotion de la personne humaine se fait en référence à l'Evangile et à l'idée de la personne et des relations qui s'y déploie car « c'est le Christ qui est le fondement du projet éducatif de l'école catholique » (art. 23 du statut).


Dans cette perspective, il est naturel que l’école « catholique », en lien avec les chrétiens de la communauté éducative, propose - sans imposer - une découverte de la foi chrétienne et, pour ceux qui le désirent, un cheminement dans la découverte et une pratique des sacrements.


Il est urgent de former les acteurs des établissements à la connaissance de la personne humaine (l’anthropologie) pour mettre en œuvre une éducation intégrale qui soit le socle de la communauté éducative quelles que soient les convictions des personnes qui la composent.


Redevenir, en quelque sorte, des « experts en humanité » capables « d’éduquer le futur », pour reprendre la vigoureuse formule du Pape François.

Jérôme Brunet



46 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page